Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Touristes

  • : Cap sur le Nord
  • Cap sur le Nord
  • : Seb et Clément, deux ornithos, partent découvrir la Scandinavie à pied. Le point le plus septentrional d'Europe est leur objectif.
  • Contact

Recherche

20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 15:07

On quitte Syltefjord avec un finlandais qui bosse sur le Saumon dans un organisme d'état. Il nous dépose à Berlevåg, port de pêche à l'extrémité nord de la péninsule du Varanger, à l'entrée du Tanafjorden. On passe la nuit dans une "cabin à grillade" amménagée en musée:

 Berlevag---cap-nord 3812

 

Le lendemain matin, on prospecte le port ou stationne quelques milliers de goélands.

 Berlevag---cap-nord 3819

 

On trouve un goéland à ailes blanches très coopératif:

 Berlevag---cap-nord 3897

 

Mais le gros de la troupe est constitué de goélands marins:

 Berlevag---cap-nord 3964

 

Et goélands argentés:

 Berlevag---cap-nord 3947

 

On trouve aussi au moins 1 goéland bourgmestre et une femelle d'Eider à tête grise.

En repartant de Berlevåg, on fait un arrêt dans le Sandfjord, surplombé par une immense falaise où niche un couple de faucons pèlerins.

 Berlevag---cap-nord 4020

 

Le stop fonctionne pas très bien dans ce coin... c'est un peu long!

Berlevag---cap-nord 6187

 

 Berlevag---cap-nord 4021

 

En soirée, on se fait bien attaqué par les moustiques mais une ballade dans les montagnes environnantes donne quelques belles vues:

 Berlevag---cap-nord 0005

 

Berlevag---cap-nord 0018

 

Berlevag---cap-nord 0024

 

Pas mal de grands gravelots dans le coin dont certains ont déjà des poussins presque volants. Un adulte en photo:

 Berlevag---cap-nord 0035

 

Le lendemain, on est déposé en stop devant le café de Kongsfjord où bosse une serveuse française qui fait la saison ici. On mange une gauffre avant de continuer en direction de la tundra montagnarde au carrefour des routes de Berlevåg et de Båtsfjord.

 

Berlevag---cap-nord 0073

 

Petit arrêt dans un coin sympa:

 

Berlevag---cap-nord 0076

 

On commence donc à s'engager dans cette tundra montagnarde et on se pose sur une belle pierre pour pic-niquer. Un ornitho arrive vers nous et nous lance un "Bonjour messieurs, vous savez que vous ètes assis à 20m d'un nid de pluvier guignard?" Forcément on savait pas non, le mec sort un GPS et nous ammène au nid qu'il avait repéré quelques jours plus tôt mais ce dernier est vide... peut-être les jeunes sont ils nés? En fait ce mec c'était Lutz Luckër, un Suisse qui étudie l'espèce tous les ans dans ce secteur. On reste un bon moment a discuter dans le vent froid en observant le groupe de 5 guignards juste devant nous.

Un couple d'alouette haussecol niche tout près de nous:

 

Berlevag---cap-nord 0082

 

On va ensuite prospecter plus loin malgré un temps polaire. En photographiant un bruant des neiges, on tombe sur une alouette haussecol qui couve, à peine planquée dans une touffe d'herbe:

 

Berlevag---cap-nord 6254

 

Bruant des neiges:

 

Berlevag---cap-nord 0096

 

On plante la tente en plein vent, au beau milieu de nul part. Au réveil, le vent est toujours fort, il tombe du grésil, on se casse au plus vite de cet endroit inhospitalier. Heuresement deux mecs nous prennent assez vite en stop jusqu'à Tana et on quitte définitivement le Varanger le 09 juillet.

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Varanger
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 12:43

On part le 3 juillet du sud du Varanger en direction de Båtsfjord. Comme d'habitude, sous une météo très capricieuse... Un allemand qui vit dans le coin nous prend en stop et passe un bon moment à nous parler de l'hiver ici. On peut lire la terreur dans ses yeux quand il nous parle du vent glacial qui déferle les jours de tempête sur le plateau qu'on traverse. Il nous dit que l'hiver dernier, 3 jeunes sont morts de froid en essayant de s'engager sur la route pourtant fermée à cause du vent... Il nous laisse au carrefour des routes de Båtsfjord et de Berlevåg... il pleut, le vent froid balaye la tundra... on se caille trop pour rester sur place et on fait du stop en marchant, emmitouflés dans nos blousons. On voit un groupe de 34 oies des moissons qui fait route vers le N et on entrevoit un bécasseau violet entre les gouttes. On est pas mécontents quand un mec s'arrête pour nous déposer à Båtsfjord, dans une baie abritée. Il nous conseille d'aller visiter un café sympa a Syltefjord... ça tombe bien, c'est notre route et vu la pluie qui tombe, on a pas grand chose de mieux a faire!

 

On franchit donc la porte de ce café pour se retrouver dans une ambiance bien particulière! En effet, Vidal, le propriétaire des lieux a construit ce café seulement avec des matériaux trouvés sur la plage, et notamment des troncs flottés déposés ici par la mer. Vidal est artiste, il vend ici des peintures sur pierre. 

 Syltefyord (2)

 

Il nous propose très vite de nous louer une "cabin" mais on lui fait comprendre que les prix norvégiens sont innabordables pour nous. Il nous répond alors qu'il a les chambres les moins chers du pays et que ce café, c'est pour son plaisir et pas un gagne pain et qu'il peut donc pratiquer les prix qu'il veut en fonction des clients... il nous propose donc la cabin à 7 euros la nuit! Vu le temps dehors on accepte sans broncher. On passe notre soirée dans ce café a discuter avec lui et ses 3 stagiaires estoniennes. Clément test le stylo en plume de pygargue:

 

Syltefyord (3) 

 

Le lendemain, la météo est encore pire, une bonne tempête, une de plus... On décide de patienter encore un peu ici et on reste donc là toute la journée. Vidal nous montre des tours de passe-passe, des casse-têtes, des jeux d'équilibre et nous raconte plein d'histoires géniales. C'est un peu l'après-midi "Père castor raconte nous une histoire". Puis il nous dit qu'il nous laisse la cabin gratuitement pour autant de temps qu'on veut si on arrive à tenir en équilibre sur nos 10 doigts. Clément a relever le défit et on gagne donc deux nuits supplémentaires! On va faire un ptit tour pour s'aérer et on se rend compte qu'il reste un petit tas de neige à 10m d'altitude, dans une carrière... normal on est le 4 juillet!!! Le vent est vraiment fort, on rentre se mettre au chaud. Le soir il nous invite à déguster du saumon sauvage cuit au feu de bois, un vrai délice!

 

Syltefyord (22)

 

Syltefyord (4)

 

Le jeudi 5 juillet, au réveil, il fait enfin beau!!! On part donc pour la journée en direction de la colonie d'oiseaux marins de Syltefjord, à 3h30 de marche du village. En route, on passe au bord d'un petit lac sympa:

 Syltefyord (5)

 

Des bruants des neiges nichent dans les environs: 

 Syltefyord (10)

 

Le paysage est très minéral et les pierres sont recouvertes d'un magnifique lichen qui a pour particularité de ne pousser que d'1 mm tous les 20 ans:

 

Syltefyord (19)

 

On atteint la colonie en milieu de journée. S'était il y a quelques années la plus importante colonie d'oiseaux marins d'Europe avec 140 000 couples de mouettes tridactyles. Aujourd'hui il ne reste que quelques milliers de couples de mouettes, tout en bas des falaises, quelques rares couples de guillemots et pingouins et surtout la colonie de Fous de Bassan la plus septentrionale d'Europe qui compte 750 couples.

Syltefyord (18)

 

Syltefyord (16)

 

Syltefyord (11)

 

Les nids des Fous sont confectionnés avec tout ce qu'ils trouvent en mer et surtout des morceaux de filet de pêche...

 Syltefyord (17)

 

Ce site est par contre l'un des meilleur pour observer les pygargues. On y a vu jusqu'à 43 individus voler en simultané!!!

Quelques photos:

 Syltefyord (6)

 

Syltefyord (7)

 

Syltefyord (14)

 

Syltefyord (13)

 

Syltefyord (12)

 

On trouve un nid avec un gros jeune:

 Syltefyord (15)

 

Un aigle royal viens se joindre quelques instants à un groupe de Pygargue:

 Syltefyord (8)

 

On repart en direction du café en soirée. En ratrapant le bord du fjord, on voit un chalut où les marins trient le poisson et jettent les déchets à la mer, ce qui attire un énorme groupe de 3500 mouettes tridactyles qui se nourrissent derrière le bateau:

 Syltefyord (20)

 

Le paysage est une fois de plus très sympa:

 Syltefyord (21)

 

Et on voit pour la première fois de notre voyage la Lune! Elle nous avait manquée! Il ne fait pas nuit pour autant...

 Syltefyord (23)

 

Le lendemain il fait 20 degrés et un petit vent du sud chaud à notre réveil! Mais ça ne dure pas longtemps et en milieu d'après midi on repart avec le temps pourri habituel. On dit au revoir à Vidal et ses stagiaires et on quitte le café avec un client Finlandais qui nous emmènera jusqu'à notre prochaine étape.

 Syltefyord

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Varanger
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 14:39

Après Hornøya, on file en direction d´Hanmingberg. Petit arrêt à Smelror pour tenter de revoir le bécasseau rousset trouvé la semaine dernière mais rien... Un membre du CHN Norvégien nous apprend qu´il s´âgit de la deuxième mention pour le Finnmark! Pas mal!

 

Un mec nous emmène jusqu´à Persfjorden. On recroise Steve et Hellena, deux allemands rencontrés jeudi dernier à l´office de tourisme, pendant le déluge. On échange nos obs sympas et on repart chacun de notre côté. Le temps est ensolleillé mais le vent glacial, pas mal d´embruns mais ca fait déjà tellement de bien de voir le soleil! Ca nous remet la pattate:

 

 Seb et Clément - Persfyorden

 

Une fois de plus les paysages sont au top, les monts rocheux à la géologie tortueuse se jettent directement dans la mer:

 

 Persfyorden

 

Persfyorden

 

On observe un mâle d´Arlequin plongeur, découvert par des ornithos locaux il y a une semaine environ (5è donnée norvegienne) mais il reste loin... en compagnie d´un mâle immature d´eider à tête grise et d´un gros groupe de harles. Petite virée nocturne dans les monts rocheux mais pas grand chose si ce n´est un merle à plastron et un bécasseau de Temmink.

 

Seb - Persfyorden

 

Le lendemaim matin... gris, vent fort. Un vrai temps norvegien quoi!!!! Cette fois, l´arlequin est en compagnie de quelques hareldes boréales qui se nourrissent sur le bord du fjord. Y a plus la lumière d´hier soir mais quand même faut avouer que cet oiseau est magnifique!

L´arlequin est au canards ce que l´harfrang est aux rapaces nocturnes, ce que Django Reinhart est au jazz manouche, ce que Bob Marley est au reggae, ce que Brassens est à la chanson francaise, enfin ce que le picon est à la bière: le petit bijou de la famille en quelques sortes!

Une vrai peinture:

 

 Arlequin plongeur

 

Harelde boréale:

 

 Harelde boréale

 

On continue vers Hamningberg où on se ballade dans un paysage très minéral:

 

 Hamningberg

 

On ne vois pas grand chose là non plus, deux bruants des neiges passent en vol, un plongeon à bec blanc très lointain... et la pluie arrive une fois de plus (pendant qu´on écris ces lignes, dehors, une drache phenomenale deferle sur le port de Vardø, une de plus...).

 

Quand ca va pas, y a chocolat! En effet, on dévalise les stocks nationnaux de chocolat, francais bien sur! C est le même prix qu´en France alors on en profite:

 

Quand ca vas pas, y a chocolat !

 

Cette nuit avait lieu le marathon annuel entre Persfjorden et Hamningberg, et bein ils ont courru sous la pluie. Pourtant, une des organisatrices qui nous prend en stop nous dit qu´ils courrent de nuit car la météo est souvent meilleure... raté pour cette fois!

 

Hamningberg, c´est un petit village pitoresque, perdu au fond d´une route en cul de sac de 35 km depuis Vardø. Un ancien village de pêcheurs aujourd´hui transformé en village "touristique". Toutes les maisons sont des "cabins" ou "summer houses". Les propriétaires habitent pour la plupart à Vardø et viennent ici le week-end. La route pour venir est fermée de septembre à mai et le seul moyen de se rendre à Hamninberg l´hiver c´est la moto-neige. Ici comme sur toute la côte du Varanger, les ancien blockhaus allemands trônent sur chaque sommet en bord de mer. Quand on vois les conditions météo estivales ici, on peut imaginer ce que les soldats enduraient l´hiver. Surement une des pires punition pour un bidasse allemand que d´être envoyé surveiller la frontière russe ici! Mais le temps fait son affaire et les forteresses en béton se délabrent petit à petit...

 

 Hamningberg

 

Dimanche 01 juillet... reveil 12h00... toujours ce temps de merde!!! On prend la route de Vardø:

 

 La très belle route d´Hamningberg

 

Un mec nous prend en stop jusqu´à Sandfjord. Il a habité 3 ans entiers à Hamninberg... le dernier  à avoir vécu à l´année ici... chapeau!

 

On visite la Sandfjorden reserve. Un petit air de val d´Allier avec cette rivière qui méandre sur un lit sableux:

 

 Hamningberg

 

Mis à part un immature de faucon gerfaut, ici aussi c´est calme...

 

Puis un autre gars nous emmène jusqu´à Vardø. On parle de beaucoup de chose en route. Il bosse au radar de l´armée qui dommine la petite bourgade. Il est né à Hamningberg, à l´époque où il y avait encore de la vie! On parle de l´UE, il nous dit que les Norvégiens sont bien contents de ne pas être dans l´UE quand ils voient ce qui se passe en ce moment, que c´est trop de contraintes pour eux. Il nous parle de l´économie locale en nous montrant le terminal pétrolier du port. Il nous dit qu´un pipeline arrive directement de Russie ici et que deux compagnies utilisent le port: la Norvégienne "Startoil" et la francaise "Total". Il nous lâche un petit "Oil is money for us". On comprend bien d´où viens l´argent de la Norvège!

 

Il nous lâche dans le centre. L´Hurtigruten (= l´express côtier) fait halte dans le port. Ce ferry mondialement connu fait la liaison entre tous les ports de Norvège, de Kirkeness à Oslo. Une des croisières les plus réputée du monde. Le bateau est vraiment imposant, surtout dans ce tout petit port! Mon cher Julien, je sais pas si le capitaine de ce bateau s appel Georges mais en tout cas il doit sacrement avoir la classe... il doit en faire rêver des menageres!

 

Hurtigruten

 

Puis on retourne pour la nuit en direction du nord, dans la réserve naturelle de "Barvikmyran og Blodskytodden". Le soleil reviens enfin... mais les moustiques attaquent (on est jamais tranquille dans ce pays!). On passe quand même une super nuit dans le tout nouvel observatoire, à observer les plongeons catmarins chanter et parader (15 couples!).

 

Barvikmyran og Blodskytodden

 

Barvikmyran og Blodskytodden

 

Quelques hareldes, des milouinans, des cygnes chanteurs etc... et un renard roux qui se fait sévèrement attaquer par un labbe parasite:

 

 

 

Aujourd´hui retour vers Vardø. En route on trouve un nid de buse pattue avec deux jeunes:

 

 Buse pattue - Varanger

 

Le couple viens nous voir d´un air inquiet.

Le mâle:

 Buse pattue - Varanger

 

La femelle:

 

 Buse pattue - Varanger

 

On observe aussi des bécasseaux de Temmink et une jeune alouette haussecol.

 

Puis ce midi on va boire un coup dans le très célebre "Nordpol". Le plus vieux pub de toute la moitié nord de la Norvège. Un endroit magnifique où on imagine aisément les générations entières de marins qui sont venues user le zinc du vieux comptoir. C´est surement pas ces deux là qui nous contredirons:

 

 Nordpole pub, Vardø

 

On croirait presque sentir une vieille odeur de poisson et de tabac froid... notre imagination surement.

 Nordpole pub, Vardø

 

Nordpole pub, Vardø

 

Polo, Morgan, Charlo et les autres, je crois qu´on a trouvé votre scène pour jouer les "15 marins" jusqu´à plus d´heure. Dommage, on était les seuls clients...

 

Nordpole pub, Vardø

 

Un "Grand pinguin" empaillé (espèce disparue) trône derrière nous parmis les nombreuses déco un peu partout.

 

 Grand pingouin - Nordpole pub, Vardø

 

On part dans la foulée pour Nordfjord, de l´autre côté du Varanger. A bientôt pour la suite.

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Varanger
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 14:19

Vendredi 29 juin, au reveil, nette amelioration de la meteo même si c´est pas encore au top... On se decide à acheter nos billets pour la colonie d´oiseaux marins d´Hornøya. 45 euros par personne pour 2 fois 5 min de zodiaque et 3h sur place... ca fait cher mais on regrette pas, le spectacle était au rdv!

A l´allé, la mer est bien agitée, le bateau passe à travers un immense groupe de guillemots posé en mer face à la colonie:

 

 Hornoya 2982

 

Sur les falaises nichent 12 000 couples de mouettes tridactyles, 10 000 couples de macareux, des milliers de couples de guillemots de troïl. Le spectacle est saisissant même si l´ambiance tourisme photographique gâche un peu le tableau. Qui a le plus gros 500 mm? qui déclenche les plus grosses rafales? Tout le monde entassé au pied d´un petit escalier où on vois les milliers d´alcidés passer à quelques mètres, pour rejoindre leur nid. Petite vidéo d´ambiance:

 

 

 

Heureusement, la majeure partie de l´île est interdite d´accès et seul les scientifiques peuvent y aller. On rencontre une équipe d´entre eux au retour dont 3 francais! Parmis eux, un a fait les Kerguelens avec Jules (Jules, si tu nous lis... on sait pas son nom ;-)), et une thesarde qui bosse sur les mouettes tridactyles. Elle nous apprend que les adultes vont habituellement pêcher à une cinquantaine de km de la colonie, mais que l´an dernier elles allaient beaucoup plus loin, à 400 km, ce qui a entrainé une très mauvaise reproduction...

 

Alcidées - Hornøya

 

On passe notre temps sur place à observer et photographier tout ce beau monde.

 

Guillemot de Troïl:

 Hornoya 2379

 

 Hornoya 3503

 

 

Pingouin torda:

 Hornoya 2841

 

 

Hornoya 3378

 

 

Macareux moine:

 

Hornoya 3016

 

 Hornoya 2224

 

 Hornoya 3227

 

 Hornoya 3327

 

 

Cormoran huppé:

 

Hornoya 3013 

 

 Hornoya 2963

 

Guillemot de Brunnich:

 

 Hornoya 3140

 

Goéland argenté:

 

 Hornoya 3089

 

 

Une petite ballade jusqu´au phare de l`île nous permet d´observer un couple de linottes à bec jaune et des labbes parasites:

 

 Hornoya 3160

 

 

Au retour, un guillemot de Brunnich pêche dans le port de Vardø:

 

Hornoya 3502

 

Bref une bien belle journée !

 

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Varanger
commenter cet article
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 13:44

Lundi 25, en quittant la bibliothèque de Vadsø, on retourne sur Vadsøya où on vois globalement les mêmes espèces que la dernière fois ( sizerins blanchâtre, gorgebleue, combattants etc.)

 

Clement refait quelques belles photos de phalaropes à bec ètroit:

Phalarope à bec étroit 

 

Deux poussins de Corneilles mantelées viennent de quitter le nid et découvrent le monde qui les entoure:

Corneille mantelée juv 

 

On part ensuite pour Ekkerøy (voir article précédent). On repart en direction de Vardø mardi midi, le vent souffle de plus en plus fort, le ciel est toujours gris, il fait de plus en plus froid...

 

On décide d´aller passer la nuit dans la tundra, entre Krampness et Skallelv. C´est un peu vide et mis à part un pluvier guignard, des tournepierres et des alouettes haussecol c´est un peu vide d´oiseaux. Les paysages sont bien sympas. Notre campement au bord d´un petit ruisseau:

 Campement toundra

 

On vois un groupe de rennes ( domestiques) comme il y en a un peu partout ici:

 Troupeau de rênes

 

Deux élans au milieu de la tundra (pas trop leur habitat!?) et c´est tout.

 

Petit clin d´oeil aux copains neuvicois, un peu mous du commentaire (merci a Camille et Morgan de relever le niveau):

 TCTC

 

Le lendemain matin, le vent est encore plus froid, ca commence franchement a devenir désagréable... On essaie d´avancer un peu. Un suisse en camping-car nous dépose au camping de Komagvaer où on espérait pouvoir se doucher mais pas d´eau courrante (c´est pourtant le seul camping du Varanger). On décide d´avancer jusqu´a Vardø où notre carte nous indique un camping. Cette fois c´est deux jeunes Ouechouech qui nous prennent en stop, le mec roule a 140 tout du long. On engloutit bien vite les 40 km, en ne ralentissant que pour éviter les troupeaux de moutons sur le bord de la route.

 

Ils nous laissent à l´office de tourisme où on nous apprend qu´en fait y a pas de camping ici... mais qu´on peux prendre une douche ici! On jette un oeil à la météo... aïeaïeaïe!!!

On plante la tente non loin de la mer sur l´île de Vardø, légerement abrités du vent par un rocher. On observe un goéland bourmestre et une linotte à bec jaune avant de se mettre au chaud. Vers 22h la tempête commence... vent de 80 Km/h et pluie... on a un peu l´impression d´avoir planter la tente dans une machine à laver.

Autant vous dire qu´on a pas super bien dormis (presque aussi mal que la nuit en baie de somme avec Simon et Jules en février ;-)).

 

Varenger 2946

 

Et aujourd´hui la tempête est bien installée, la température ressentie est de -3 degrés... il pleut a fond! Une bonne tempête de décembre en Bretagne en fait!

 

Varenger 2949

 

Bon ca devrait s´ameliorer dans la nuit. Les gens d´ici nous disent tous qu´ils ont jamais vu un mois de juin aussi pourri... On peut pas avoir que de la chance!

 

Allez la suite au prochain épisode avec des photos sous le soleil on espère!

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Varanger
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 14:53

Le 20 juin, on quitte le camping de Neiden en direction du Varanger. Un petit arrêt à côté de l´église pour tenter de trouver le pouillot boréal qui niche ici mais rien... Par contre une Norvegienne très sympa nous paye un café avant de nous redéposer à la grande route pour faire du stop. Dans sa cuisine, des affiches bien charentaises:

 

Varenger 2157

 

Puis on est pris en stop par deux colombiens qui vivent à Vadsø. Leonardo vis ici depuis 30 ans, il est arrivé en tant que réfugié politique. Il a mis plus de 7 ans a avoir la nationalité mais nous parle du peuple norvégien comme des gens accueillants et chaleureux. Il y a trois ans il s´est marié avec Stella en Colombie, elle vis avec lui depuis un an. Pour elle ca ne prendra que 4 ans avant de devenir Norvégienne. On parle de beaucoup de chose pendant l´heure de route passée ensemble. On en apprend plus sur les norvégiens en 1h avec des colombiens qu´en 4 jours avec des norvégiens. On parle notamment de la chasse ici. Leonardo chasse le lièvre et le lagopède. Il nous dit que pour avoir le permis de chasse, il faut apprendre un gros livre sur la biologie des espèces gibier... On est bien loin de ca en France! Il dit que les contrôles de permis sont fréquents. Une fois alors quíl chassait loin de toute route, un hélico est descendu sur lui: une brigade qui venait contrôler son permis!! Une rencontre bien sympa en tout cas.

 

Ils nous laissent a Varangerbotn, la ville du fond du fjord Varanger. Là, Mickaël et Romain qui ont loués une voiture a Ivalo nous rejoignent. On passera les 4 prochains jours ensembles. La première nuit, on la passera dans une hutte Same à côté du musée... la pluie incessante démoralise un peu.

On fait plusieurs arrêts un peu partout mais la pluie est toujours là. On profite d´une petite éclaircie sur Vadsø pour observer quelques phalaropes à bec étroits:

Varenger 2222

 

Varenger 9803

 

Un sizerin blanchâtre:

 

Varenger 9784

 

ainsi qu`un couple de chevaliers gambettes:

 

Varenger 2241

 

Un peu plus loin, dans le petit port de Salttjern, un pygargue est posé sur la plage:

 

Varenger 2258

 

Puis on va vers Ekkerøy pour voir la colonie de mouettes tridactyles mais la pluie redouble d´intensité. On passera toute la soirée dans la voiture... le lendemain matin... juste une bonne petite bruine! Dans les 62 dernières heures, la pluie n´a cessée que 7 heures!

 

GOPR0831

(photo Mickaël Anton)

On en profite quand même, le spectacle est grandiose, 10 000 couples de mouettes nichent sur les falaises. Le vacarme est permanent surtout quand un faucon gerfaut vient chasser sur la colonie:

 

Varenger 2337

 

Clément test le promomtoire du faucon après son départ:

 

Varenger 2340

 

Une fois le faucon partit, le "calme" reviens sur la colonie, on observe les mouettes à quelques mètres seulement:

 

Varenger 0180

 

Varenger 2273

 

Varenger 0124

 

Varenger 2308

 

Alors qu´on part, le soleil pointe le bout de son nez sur le petit village d´Ekkerøy:

 

Varenger 2341

 

Sur la route, pic-nique en bord de mer donne quelques obs sympa: oies des moissons (fabalis), phoque gris, alouette haussecol, pygargues et des eiders à duvet passent en vol:

 

Varenger 0368

 

Dans le port d`Indre Kibberg, beaucoup de canards dont un eider de Steller se cachant parmis un groupe de Harelde boréales:

 

Varenger 2391

 

Varenger 2375

 

Puis on va à Vardø pour se renseigner des prix des bateaux pour l´île d´Hornøya. 45 euros pour 10 min de zodiaque... on attendera un moment plus ensoleillé pour visiter cette colonie d´oiseaux marins!

 

Dans le port, quelques piafs sympas: Guillemot de Brunnich, un guillemot à miroir:

 

Varenger 2485

 

Des sternes pierregarin et arctiques:

 

Varenger 2400

 

On continue sur la très belle route qui menne au bout du monde: Hamninberg!

Les paysages sont stupefiants:

 

Varenger 2432

 

Varenger 2452

 

Le vent est fort mais on fait quand même de belles obs (goéland bourgmestre, plongeon imbrin, un gros groupe de 700 harles bièvres en mue etc.)

Ambiance mèmorable, à ce village perdu au fond de la route, en pleine nuit... tout est calme... un renard roux passe nous dire bonsoir. On se couche près de la mer de Barents, pleine de vie même de nuit!

Le matin au reveil, il fait enfin beau!!!!!!!!! On refait la route en sens inverse, cul de sac oblige!

 

Varenger 2443

 

On retourne a Vardø puisque Romain prend quand même le bateau pour passer 3 h sur Hornøya. A son retour, on va faire une ballade à pied sur la pointe nord de l´île de Vardø.

Les paysages sont superbes sous le soleil:

 

Varenger 2516

 

On observe un vison d´Amerique:

 

Varenger 1077

 

Et des pipits à gorge rousse:

 

Varenger 0947

 

On fait une seance d´obs bien sympa dans un petit port face a Vardø. On trouve 7 eiders à tête grise et surtout, une belle surprise, un limicole américain bien égaré ici: un bécasseau rousset!

Sur cette île, on fait la rencontre de Pierrick et Damien. Deux anciens GPN comme nous. Pierrick voyage à vélo et son pote Damien le suit a pied et en stop. Ils font grosso modo le même trajet que nous. On passe une soirée ensembles a regarder la défaite de la France face à l´Espagne. On discute de nos voyages. L´an dernier, ils sont allés en Mongolie en camion. On vous met l´adresse de leur blog dans la rubrique "Les blogs des copains".

 

En repartant de Vardø après le match, on veut passer la nuit dans la tundra. On part donc vers Kibberg où on se ballade dans la tundra sous le soleil de minuit:

 

Varenger 1420

 

Varenger 1416

 

Belles obs de bruants lapons (ci dessus), hareldes, pygargues, plongeons arctiques et catmarins, bécasseaux variables, phalaropes, labbes parasites etc.

Face à cette ambiance et ce paysage qui brille de mille feux sous le soleil, on arrive pas a dormir:

 

Varenger 2700

 

A 3 h du matin, on redscend dans le port de Indre Kibberg. Et là cèst franchement gènial, on tombe sur un groupe de 14 Orques qui pêchent pendant plus de 2 heures. Photos souvenirs à cause de la distance mais observation mémorable, soulignée par le chant des plongeons catmarins et le passage, à 4h du matin de ce beau pygargue. 

 

Varenger 2718

Petite vidéo, souvenir aussi...

 

 

Varenger 1493

 

Varenger 1485

 

On s´endort à la "belle étoile" vers 5h30, sur la plage...

 

Le 24 juin, on attaque par une toilette rapide dans un ruisseau paradisiaque... un pygargue et des pipits à grorge rousse ne nous laissent même pas tranquilles! De loin la plus belle salle de bain  qu´on ait jamais utilisée:

GOPR1456

(photo Mickaël Anton)

 

Petit arrêt dans le port de Kibby où on obs un mâle immature d´eider à tête grise:

 

Varenger 2765

 

Puis Micka et Romain doivent repartir, ils nous laissent a Nesseby, bien plus sympa sous le soleil que lors de notre premier passage 4 jours avant:

 

Varenger 2779

 

Varenger 2800

 

On trouve un nid de bécasseaux minute juste en bordure du petit étang:

 

Varenger 1620

 

Les familles d´eiders à duvet viennent se baigner sur ce même étang:

 

Varenger 2792

 

Et nous voilà à Vadsø, on refait le même tour en prenant plus de temps cette fois... et en espérant plus de soleil.

 

A bientôt

 

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Varanger
commenter cet article