Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Touristes

  • : Cap sur le Nord
  • Cap sur le Nord
  • : Seb et Clément, deux ornithos, partent découvrir la Scandinavie à pied. Le point le plus septentrional d'Europe est leur objectif.
  • Contact

Recherche

19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 11:53

Après avoir quitté les ornithos finlandais, on est très vite pris en stop par deux jeunes qui vont directement à Kirkeness. Ils nous déposent à l´àéroport, où on loue une voiture, c´est long et chiant, mais on fini par y arriver.

Nombreuses sont les personnes qui nous ont déconseillé d´aller au parc national de Pasvik en stop, et pour cause, il faut emprunter une route toute pourrie de 135 km, qui mène à un village nommé Nyrud, d´une seule maison...

Ensuite, pour rentrer dans le parc, deux pistes non goudronnées de 9 ou 19 km s´offrent à vous, ambiance bout du monde garantie !

On fait le tour d´un lac sympa sur deux journées, cadre idylique, forêts primaires, et pourtant, absence de vie, c'est incroyablement calme, malgrés la réputation du parc (grands mamifères, chouettes lapones...)

Kirkenes-et-al 1948

 

Kirkenes-et-al 1984

Le petit refuge à 2 heure du matin, ambiance de début de journée

Kirkenes-et-al 1994

On observera tout de même un couple de Jaseurs dans de superbes conditions, il est 23h :

Kirkenes-et-al 1978

 

Kirkenes-et-al 9029

On file ensuite de l´autre côté du parc, la route est superbe, on traverse d´immenses tourbières, toujours pas d´oiseaux !!!

On plante la tente au bord de la rivière Pasvik, qui marque la frontière avec la Russie. Ambience militaire, à 1h30 du matin, une patrouille Norvégienne armée de fusils mitrailleurs, viens nous rappeler qu´il est interdit de traverser la rivière, et d´y pêcher.

       Kirkenes-et-al 2055

Côté Poutine, un épouvantail, perché sur son mirador, garde la frontière.

      Kirkenes-et-al 2084 

On se couche vers 2h, mais un couple de Mésanges lapones nous sort du duvet un quart d´heure plus tard.

 

Le lendemain, on se retappe les 19 km de piste, avec des arrêts réguliers. C´est beaucoup plus simpa. On observe notemment, oies des moissons, Grues cendrés, plongeons arctiques, chevalier arlequin, une belette... (et pluvier doré en photo)

Kirkenes-et-al 2016

Un chevalier aboyeur :

Kirkenes-et-al 1997

On reppart vers Kirkness dans l´aprem, quand au détour d´un virage, on vois enfin un élan ! il traverse la route tranquillement, passe une barrière d´au moins 1,50m sans le moindre effort, pour rejoindre la forêt.

Un peu pluis loin, une Barge rousse et des Pluviers dorés pâturent sur une pelouse :

 Kirkenes-et-al 9242

 

Un écureuil un peu plus loin :

Kirkenes-et-al 9225

 

Vu qu´il nous restait un jours de location pour la voiture, on est partis sur la côte, á Grense Jakobselv, encore une fois à la frontière avec la Russie. La frontière est matérialisée par des bornes,

 Kirkenes-et-al 9369

Sur la route, pas mal de buses pattues, et une femelle de Faucon émerillon, à l´affût :

 Kirkenes-et-al 2091

 

Un petit groupe de Cygnes chanteurs a élu domicile sur un lac paradisiaque :

 Kirkenes-et-al 2100

 

Kirkenes-et-al 2106

La mer de Barents est assez calme, fraîche, c´est génial de se dire que plus au nord, mis à part la banquise, il n´y a plus rien ! Que de l´eau... et des oiseaux !

Kirkenes-et-al 2118

 

Kirkenes-et-al 2130

 

Kirkenes-et-al 2137

 L´ambiance est une fois de plus magique, avec des oiseaux partout, on ne sait plus où donner de la tête :

Eiders à duvet, Macreuses, Harelde, Harles, en nombre impressionant. Des milliers de Laridés, quelques Alcidés (Guillemots à miroir, Macareux moines). Les Labbes parasites et pomarins sèment la pagaille, en mer.

 

Sur terre, les maîtres des lieux, c´est 4 Pygargues, qui font envoler les goelands tous les quart d´heure.

 Kirkenes-et-al 2140

       Kirkenes-et-al 2146

 

Kirkenes-et-al 2135 

Bref, ce n´est qu´un apercu de ce que l´on va vivre au Varenger pendant 3 semaines.

 

On est de retour à Kirkeness, pour rendre la voiture et internet, on part donc pour le Varenger. (Les nouvelles seront peut être moins régulières)

      A + les amis !

 

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Laponie
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 10:56

Vendredi 15 Juin, on repart du Parc d´Urho Kekkonen en bus, pour rejoindre la première ville, Ivalo. Après quelques courses, on repart en stop, bien décidés à quitter la Finlande. On veut sortir de la forêt pour atteindre la tundra, et ses paysages ouverts !

 

Un mec nous prend assez rapidement, mais on aurait peut être du attendre une autre voiture, car il n´arrêtait pas de mettre des coups d´accélérateur, on en avait presque le mal de mer ! On lui pardonne tout de même, car la route qui longe le lac Inari est sublime.

Il nous dépose devant un hôtel, pour que l´on se mette à l´abri d´une grosse drache. Celle-ci durera suffisemment longtemps pour que l´on attende dans le pub, en regardant la victoire de l´équipe de France face à l`Ukraine.

 

Àprès une petite nuit ici, un couple d´ornitho Finlandais nous prennent en stop, ils nous avaient repérés au bar, la veille au soir.

 

On fait un arrêt au bord de la route, près d´un restaurant, qui a trouvé le filon : Il nourrit les oiseaux , même en été, ce qui permet d´observer des espèces assez rares, comme le Durbec des sapins.

 

On fait quelques autres arrêts sympas sur la route, notemment vers Säytsjärvi, une grande zone de marais, où l´on observe Phalaropes à bec étroit, Macreuses brunes, Grands gravelots, et toujours des cygnes chanteurs.

 

David nous avait indiqué un spot pour la Chouette épervière sur cette route, on passera un bon moment à observer ce bel oiseau ! Merci David !

 Kirkenes-et-al 1915

 

Kirkenes-et-al 8776

On à trouvé un seul jeune :

       Kirkenes-et-al 1913

On poursuit notre route, on quitte tout doucement la Taïga, toujours avec Vuokko et Pertti, on parle d´oiseaux (normal...) mais aussi du prix de la vie, que le poulet de Bresse est trois fois moins cher en France, on vous dis pas le prix du demi dans un bar, ce serais indécent...

On longe la Tana river, grosse réputation pour les pêcheurs de saumons (la meilleur d´Europe paraît-il !)

On passe à Nuorgam, village le plus nordique du pays, frontalier avec la Norvège, ambiance Venta sur la frontière Franco-espagnole : ici, les Norvégiens viennent acheter tabac et alcool, moins cher que chez eux.

On s´écarte de cette petite ville pour monter sur les hauteurs, premières impressions de tundra.

 Kirkenes-et-al 1923

On observe dans ce silence parfait des Combatants variés, Phalaropes à bec étroit, un Grand gravelot bagué, et une buse pattue.

Vuokko et Pertti nous déposent ensuite sur la route de Kirkeness, juste après la frontière, bienvenue en Norvege !

 Kirkenes-et-al 1925

On quitte ce beau pays avec plein de belles images dans la tête, avec 136 espèces d´oiseaux observés, mais aussi avec une folle envie de quitter ce pays très boisé.

 

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Laponie
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 08:54

Mardi soir, on part pour une petite rando de 10 km avec Mickaël et Romain, vers 22h (ça à du bon le soleil de minuit !) ça devait être une prommenade de santé, sous le soleil, mais la pluie s'est invitée. Nos premières ambiances de tundra montagnarde:

 

 

laponie-finlandaise 1675

 

laponie-finlandaise 1677 

On arrive à 1h du matin à Rautulampi, petit refuge sympa mais occupé. On se fait un petit feu pour se sécher, casse croûte...

Les oiseaux chantent à fond vers 2h du matin. C'est le lever du soleil pour eux (il descend jusqu'à 2h du matin où il commence à remonter). L'ambiance sonore et visuelle est au top: courlis corlieux, pluviers dorés, gorgebleue à miroir roux, grives mauvis, pinsons du nord, bergeronnettes printanières et pouillots fitis s'en donnent a coeur joie. Pendant ce temps les lagopèdes des saules chantent et paradent entre les tentes, aux portes du refuge!

 

Le refuge de Rautulampi, au bord d'un petit lac:

 

laponie-finlandaise 1679

 

Le lendemain il bruine toute la journée, on est de nouveau trempés, les oiseaux ne sont pas trop ccopératifs. On fait quand même des belles obs de gorgebleue à miroir roux:

 

laponie-finlandaise 1682    

et d'un mâle de lagopède des saules aussi farouche qu'une poule de basse-cour:

 laponie-finlandaise 8531

 

Puis on part pour le gîte de Luulampi, à 8 km de là en fin d'après-midi... trempés une fois de plus!

Là c'est le grand luxe: poêle à bois et cheminée au centre de la pièce. On passe une soirée très sympa avec deux italiens, Frederico et Andrea en rando eux aussi dans le parc. 

 laponie-finlandaise 1706

 

On se couche vers 23h mais c'était sans compter sur un groupe de scoots qui débarque en pleine nuit, trempées et affamées, elles tiennent à nous faire goûter leur poulet / riz sauce curry lyophilisé...  Aucun goût... du coup on leur sort un bon vieux camembert "le Rustique" qui traine depuis une semaine au fond du sac a dos. Les réactions sont variables mais marantes... Elles se couchent et nous laissent dormir vers 2h du matin.

 

Au réveil il fait enfin beau!!!! On va se ballader dans des petites gorges où il reste de la neige:

 

laponie-finlandaise 1714

 

 

En fin d'après midi on monte le sommet de Kiilopäa où on tombe sur des lagopèdes alpins super coopératifs. On reste deux bonnes heures en leur compagnie à les photographier! Même nos poules sont plus farouches!!!

 

 laponie-finlandaise 8606

 laponie-finlandaise 8640

 

laponie-finlandaise 8737

 laponie-finlandaise 1846

 

laponie-finlandaise 1799

 

laponie-finlandaise 1824

 

laponie-finlandaise 8698

 

D'ici, la vue est géniale, on voit au loin, les montagnes les plus hautes du parc, à 40 km à l'est. C'est géniale de se dire qu'à part des sentiers de randonnée, des refuges, il n'y à aucune trace d'activité humaine jusqu'à la frontière russe, 60 km à l'est. Et après la frontière... on vous laisse imaginer! Mis à part la station de ski de fond, les enclos à rennes et le petit village de Kiilopäa, pas une construction humaine en vue! Ici la nature s'exprime librement.

 

laponie-finlandaise 1858

 

Le parc est à cheval sur 3 municipalités dont celle d'Inari. Le blason de la commune est assez original mais décrit bien les environs:

 

laponie-finlandaise 1668-copie-1 

 

Après ça on rentre manger au chalet des stagiaires mais Clément a oublié son super couteau finlandais au sommet pendant le goûter! A 23h on remonte les 900 marches pour atteindre le sommet vers 00h00, le soleil brille et on retrouve le couteau.

 

laponie-finlandaise 1854

 

Petite pause pour les photographes au milieu de la montée des marches (manque le tapis rouge):

 

laponie-finlandaise 1855

 

En rentrant pour la deuxième fois, on fait un bon sauna avant plongeon dans le petit lac sous le chalet. On en redemande! On se couche vers 2h00, les rougequeues à front blanc, grives mauvis et lagopèdes des saules chantent.

 

Rencontre matinale avec ce renard roux qui viens chercher le pain dans la main de Romain... trop facile! Pour Sabine et Damien, sinon côté mam c'est assez calme mais nos premiers Lemmings (tous morts de froid car pas assez de neige cet hiver), empreintes d'élan partout, une hermine et c'est tout! 

 

laponie-finlandaise 1874 

Merci à Mickaël, Romain, Julien et Harry pour leur accueil chaleureux!

 

On part d'ici à 12h00 pour contiinuer vers le nord en direction d'Ivalo. Prochaines news depuis la Norvège si tout va bien!

 

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Laponie
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 10:22

Bon, ça y est, on est en Laponie pour de vrai! Pays des rennes, du père noël et des immensités. La laponie finlandaise fait deux fois la taille de la Suisse pour à peine 185 000 habitants, soit 2 hab/ km²! Un paradis pour nous! On a pas de mal à éviter les villes!

 

laponie-finlandaise 1518

 

Les rennes sont ici omniprésents, le peuple Same (et non pas Lapon) qui compte 8 000 personnes en Finlande en éleve de grands troupeaux en liberté. On en voit de plus en plus sur les abords des routes. Selon les Finlandais, c'est l'animal le plus stupide de la terre qui choisira toujours l'option la plus débile et dangereuse quand on arrive vers lui en voiture.

 

Le 9 juin on part d'un campning a Kemijärvi vers 09h30 mais la journée commence très mal, personne ne nous prend en stop. A 16h00, on a fait que 8 km dont 6 a pied... On commence a désespérer, on prend pas mal d'averses... C'est le jeu du stop!

 

Mais à 16h10 un couple s'arrête et nous emmène directement à l'entrée du parc de Pyhätunturi. On est surpris de se retrouver dans une station de ski avec pleins d'aménagements tous moches, des "freesby-golf", des ponts, des remontées mécaniques, des pistes au milieu des forêts où ils ont dépierré... Bref c'est moche!

La maison du parc national est toute neuve, immense batiment HQE avec super expos... tout ça doit couter plusieurs milions mais c'est le gouvernement qui finance!

 

On part en rando vers 17h30 sur un sentier où on est seuls au monde. On quitte bien vite la station pour se retrouver dans une superbe forêt très ancienne. Puis très rapidement, on atteint les gorges d'Isokuru, les plus escarpées du pays avec 200m de dénivelé. Pour y descendre, un escalier en bois de 200 marches! On longe la rivière Ioskuru dans un décor superbe sur un chemin en caillebotis.

 

 laponie-finlandaise 1520

 

 

 Le décor deviens très vite minéral et on atteint une cascade qui se jette dans un petit lac, ancien lieu de culte Same. Les premiers colons chrétiens baptisèrent les premiers Same ici même, pour marquer le coup. La culture Same a beacoup souffert et souffre encore aujourd'hui de la colonisation par les occidentaux. Ils ont un fonctionnement particulier avec une Assemblée indépendante de celle du reste du pays; Cette dernière siège a Inari.

 

 

laponie-finlandaise 1527

 

Puis on monte 375 marches (ouf!) et on arrive sur un petit plateau magnifique, la météo est avec nous en plus!

 

laponie-finlandaise 1559

 

On passe la nuit dans un super refuge au bord d'un petit lac nommé "Karhunjuomalampi" ("l'etang où viens boire l'ours"). C'est très calme, ambiance assez magique avec le reflet de la forêt sur l'eau vers 23h:

 

laponie-finlandaise 1565

 

 

 Une consolation ornithologique pour la journée, cette femelle de garrot à oeil d'or qui viendra se beigner pendant une heure sur ce lac avant de retourner couver dans son nid dans un pin creux. Néanmoins le paysage se suffit à lui même et on lui pardonne d'être vide de bêtes à plumes.

 

laponie-finlandaise 1553

 

Le lendemain matin départ tôt mais il fait déjà jour depuis longtemps, on vit avec le soleil de minuit depuis le 6 juin au moins! Toujours pas de vie dans cette forêt mais paysages grandioses:

 

laponie-finlandaise 1575

 

 

Mais la matinée va prendre une toute autre tournure quand au détour d'un pierrier, Clément marche en tête, imposant un rythme soutenu. Mais Seb remarque une grosse pierre plus claire que le reste, un coup de jumelles et là, stupéfaction! Une harfrang des neiges est posée a 40m de nous et nous regarde tranquillement. On l'observe un petit moment puis quand on se décide a sortir le matos photo, elle s'élance de son vol puissant et ample, et va se reposer à 2 ou 3 Km de là, sur un névé. Un coup de chance qui restera très longtemps dans nos mémoires. L'Hargrang est très rare en Finlande et même en Scandinavie en règle générale. Certaines années, il y a quelques couples nicheurs mais à priori on est sur une mauvaise année donc mis à part quelques rares individus, c'est le néant! Clément a quand même le temps de déclancher quelques belles photos souvenir:

 

laponie-finlandaise 8304

 laponie-finlandaise 8308

 

 

 Seb en pleine obs de grosse chouette blanche, elle était là, posée derrière lui quelques minutes avant.

 

laponie-finlandaise 1573

 

 

On se résigne à descendre voyant qu'elle n'est pas partie pour revenir. On va pic-niquer au bord d'un lac perdu au milieu du parc: le lac Huttujärvi. On y fait de belles obs de garrots, jaseurs, bruant rustique, plongeon arctique et sternes arctiques (photo ci-dessous)

 

laponie-finlandaise 8450

 

 

On quitte le parc en fin d'après midi et la chance ornithologique n'est pas cumulable avec la chance autostoppique... On attend 4h avant de se résigner à planter la tente ici.

Un petit tour nocturne dans la tourbière proche permet de voir hiboux des marais, tétras lyre etc. Les nuées de moustiques on vite raison de nous... on regagne la tente!

 

Réveil du lundi sous la pluie mais la chance nous sourrit! Premier véhicule: un camping-car de français (lozériens) s'arrête. Charline, Sylvain et leur petit Timéo nous emmèneront jusqu'au parc de Urho-Kekkonen où on se trouve actuellement. Ils font à peu près le même voyage que nous!

 

A l'entrée du parc, quelques huttes traditionnelles Sames:

 

laponie-finlandaise 1640

 

 

laponie-finlandaise 1641

 

A la maison du parc, on retrouve Mickael et Romain, deux stagiaires français avec qui on va passer les prochains jours .On fait un rapide tour qui parait prometteur avec cette super obs de lagopède des saules:

 

laponie-finlandaise 8499

 

Hier soir, on goûte le ragout de rennes en regardant France-Angleterre. Sympa!

On a mis le blog de Mickael qui a passé 6 mois ici dans les liens.

 

On part cet après-midi pour deux jours de rando sous le solein dans ce parc immense!

Merci pour tous vos commentaires, ça fait plaisir!

 

 

Repost 0
Published by capsurlenord - dans Laponie
commenter cet article